5 Questions avec le beatmaker Flava DaGreat

Entrevue

5 Questions avec le beatmaker Flava DaGreat

Flava DaGreat est un artiste, anciennement rappeur devenu beatmaker à temps plein. Le Hip-Hop, la trap et le RnB sont les principaux styles que vous entendrez le plus souvent dans ses productions. À son actif, il compte plus d’une quarantaine d’instrumentaux dans les beat tapes du collectif SO8 Beats dont il est membre en plus des beats qu’il produit en mode solo. Flava DaGreat se situe dans la catégorie des artistes qui trime fort et qui souhaite réussir dans le domaine musical. Il est définitivement l’un des producteurs musicaux à découvrir cette année et c’est pourquoi nous avons pris le temps de lui poser quelques questions afin de mieux vous le présenter. 
 
Tu as débuté en tant que rappeur et maintenant tu es beatmaker. Quel a été l’élément déclencheur de ce tournant pour la composition musicale ?
 
J’ai un de mes amis qui me disait toujours que je devrais faire des instrumentaux parce que j’ai toujours eu une bonne idée de mélodies. J’ai tenté ma chance mais je ne comprenais pas vraiment les logiciels et puisque je n’avais pas un ordi performant j’ai abandonné l’idée. Puis un jour, le même ami qui me boostait pour faire des instrus m’a donné une paire d’écouteurs « Beats by Dre » pour m’aider à produire. J’ai donc fait réparer mon ordi et j’ai commencé tranquillement à apprendre FL Studio, un programme de production musical. Je dirais que le vrai tournant est quand j’ai déménagé de chez mon père pour habiter seul. Je me suis acheté un nouvel ordi, des moniteurs de studio, une carte de son, clavier midi etc. Depuis ce moment, je produis en moyenne 2 à 3 beats chaque jour.
 
Quels sont les défis que tu dois relever en tant que beatmaker? 
 
Je crois que le plus grand défi est de sortir de la masse, de se démarquer et se faire remarquer. Avec la facilité de produire de nos jours, tout le monde peut se proclamer producteur/beatmaker, il n’y a plus besoin d’avoir des connaissances précises en musique pour faire de la musique.
 
As-tu un style particulier de prédilection lorsque tu crées un instrumental ou tu y vas selon l’inspiration du moment?
 
En fait, je n’ai pas vraiment de style en particulier, j’y vais avec l’inspiration du moment. Généralement, je commence un beat avec une mélodie de piano et je change souvent le son pour une cloche ou un lead puis place à la mélodie qui va venir supporter la première, ensuite je crée mon drum set, clap, snare, hight hat, kick drum et 808 ou bass (pour la bass line). Ça m’arrive quelquefois de commencer par les drums mais c’est plutôt rare, c’est vraiment l’inspiration du moment qui fait tout le travail.
 
Sachant que tu fais partie d’un collectif de beatmaker. En quoi cela t’aide de faire partie d’un groupe?
 
C’est super de faire partie d’un collectif comme le nôtre car chacun à son propre style et ça me fait découvrir de nouvelles techniques de travail et de nouvelles idées de mélodies. SO8MG (Sons of 808 Music Group) est comme une grande famille remplie de frères. Je sens le support de mes frères et ça me pousse encore plus à explorer mes talents musicaux. Faire partie d’un groupe comme celui-là avec plus de 11 beatmakers ça aide aussi à sortir tous les projets qu’on fait comme les beat tapes qu’on sort à tous les 2-3 mois. Ça nous permet d’offrir aux gens beaucoup d’instrumentaux de plusieurs styles différents, ce qui est, je trouve un plus pour l’industrie musicale.
 
Qu’est-ce qui s’en vient pour toi dans les prochains mois?
 
Avec le collectif SO8 Beats, nous sortons des beat tapes aux occasions spéciales comme pour l’Halloween, Noël, à la St-Valentin, le poisson d’avril etc. Notre prochain gros beat tape devrait sortir le 21 juin prochain qui sera aussi la première journée officielle de l’été. D’ici là, j’ai un petit EP qui va sortir avant la fin juin et en collaboration avec Crypt Keepa, un des deux créateurs du collectif. En ce moment, j’ai sorti le Tasty Beeze Ep en collaboration avec mon boy ColdBeatxz et pour le reste vous pouvez visiter mon profil beatstars si vous désirez acheter mes beats via le lien suivant : https://flava_dagreat.beatstars.com/  ou me contacter par mail via flavathegreat@gmail.com
 
 
SUIVRE FLAVA THE GREAT SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX : 

 

 

 

 

 

 

Entrevue réalisée par Andrée-Anne Bohémier pour My Urban Map – Ma Carte Urbaine – Votre répertoire urbain

Leave a Comment on 5 Questions avec le beatmaker Flava DaGreatTagged , , , , , , , , , , , , , , ,
Andrée-Anne Bohémier (Bohemaa Communication) instigatrice de plusieurs projets, étudie au Conservatoire Lasalle en communication et médias. Dès lors, elle s’implique auprès d’artistes de la relève. Andrée-Anne est une femme passionnée par la musique et s’est engagée dans la scène urbaine depuis plus de 14 ans. Elle a un long parcours dans le milieu, en 2004, elle fait la promotion et anime pour la webradio VibeRadio et puis BounceRadio, puis à compter de 2006 elle organise des événements à caractère urbain jusqu'en 2009. Pendant ce temps, elle "booke" aussi des artistes dans quelques émissions de radio communautaire et participe en tant que bénévole sur des projets d'organisation d'un spectacle hiphop dans une école primaire et au secondaire. De 2009 à 2014, elle travaille avec le média FouzoRadio en tant que directrice des communications et de 2014 à 2015 avec le média Lounge Urbain comme chroniqueuse web. Elle a aussi animé une chronique radio à l'émission Lounge Urbain et Planète Montréal sur les ondes de Radio Centreville (quelques émissions). En 2014, elle créé ses propres projets tel que la page Je me souviens, Ma culture, Mon Hip-Hop, une page dédiée au rap de la vieille et nouvelle école du Québec et de la France, le site web My Urban Map qui est une map qui regroupe artistes et entreprises urbaines ainsi qu'un blog. Le groupe Facebook: Les Femmes Entrepreneures du Québec est un groupe privé où les femmes peuvent échanger entre elles et promouvoir leurs entreprises. Depuis plusieurs année, Andrée-Anne fait de la relation de presse mais c’est seulement en 2016 que ceci prend beaucoup plus d’envergure et donc travaille maintenant sous la bannière de BOHEMAA COMMUNICATION (www.bohemaacom.com) À travers tout cela, ce qui lui tient le plus à cœur, c’est le développement de l’artiste, son organisation et l'aide qu'elle peut apporter à celui-ci à gravir les échelons selon ses objectifs et ses buts. Andrée-Anne se spécialise entre autres dans la réécriture de biographie, montage d’un dossier de presse, mise en page, communiqué de presse, la promotion, les plans de promotion, la relation de presse, le coaching, l’aide à vos productions événementielles, la gestion de vos réseaux sociaux ainsi que l’organisation professionnelle de vos pages et de vos archives etc. Son but principal est de mettre à profit ses connaissances pour vous aider à vous amener au sommet de votre carrière. Andrée-Anne est une passionnée de musique, elle est connue pour faire le pont régulièrement entre les artistes et les médias. Pour chacun de ses projets, elle fait toujours en sorte de réunir ou de faire profiter aux gens du milieu ses connaissances, ses contacts et bien sûr de la visibilité. C’est à temps perdu et par passion qu'elle rédige des entrevues avec quelques artistes et entreprises inscrits sur My Urban Map afin de les aider dans leur cheminement et de les faire connaître du public.

Laisser un commentaire

Retour en haut
%d blogueurs aiment cette page :